> l'aquarelle de A à Z

 

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

 

A

Agent conservateur Substance bactéricide et fongicide ajoutée aux pigments. Cet adjuvant est d'autant plus indispensable aux peintures d'aquarelle que le milieu aqueux favorise la prolifération bactérienne
Agent mouillant Substance retenant l'humidité, comme la glycérine, ajoutée aux pigments d'aquarelle pour préserver l'humidité et l'élasticité du matériau
Aplat Lavis étalé sur une grande surface de façon à produire une tonalité uniforme
Apprêt Pendant la fabrication du papier, on rajoute de la gélatine, soit directement dans la pulpe, soit sur la surface des feuilles. Cette couche modifie la capacité d'absorption du papier, et elle permet à la peinture de flotter un moment avant d'être absorbée. Sans apprêt, l'eau et les pigments seraient absorbés comme par une éponge. Au contraire, un papier trop apprêté n'absorbe pas l'eau, ce qui augmente les temps de séchage.
Aquarelle Ce terme désigne trois choses
- la peinture aquarelle, c'est à dire les pigments, le liant (la gomme arabique) et le solvant (l'eau).
- la technique : l'aquarelle s'applique sur du papier en supperposant les couches (ou lavis). C'est une peinture transparante, les couleurs se posent générallement du plus clair au plus foncé, les blancs étant gardé en réserve.
- l'oeuvre terminée.
Aquarelle extra-fine peinture d'excellente qualité, fortement chargée en pigments et offrant une couleur riche et intense
Aspersion Technique consistant à secouer un pinceau chargé de peinture pour créer un effet moucheté. On obtient le même résultat en grattant les poils d'une brosse à dent avec l'ongle


 

C

Camaïeu Dessin ou peinture exploitant les tons et nuances d'une seule et même couleur. On parle également de lavis monochrome.
Carré Conté Crayons à dessin, plus ou moins gras
Cercle des couleurs

Organisation des couleurs sur un cercle, où les couleurs complémentaires se font face et où le mélange de deux couleurs se trouve à égale distance de ces deux teintes.

Chevalet Support sur lequel le peintre pose le tableau qu'il est en train d'exécuter. Les aquarellistes qui travaillent en extérieur préfèrent les chevalets légers et pliables.
Couleur chaude Couleurs dans lesquelles le rouge et le jaune dominent. La notion de chaleur est relative : le jaune de citron et le jaune de cadmium sont tous deux des couleurs chaudes, mais le premier paraît plus froid que le second lorsqu'ils sont juxtaposés. Dans une composition, les couleurs chaudes semblent avancer (les couleurs froids semblent reculer).
Couleurs complémentaires ce sont les couleurs diamétralement opposées sur le cercle des couleurs. La complémentaire d'une primaire correspond au mélange des deux autres primaires (bleu contre orange, rouge contre vert, jaune contre violet)
Couleur froide Couleurs dans lesquelles le bleu domine (vert, violet). La notion de froideur est relative : un bleu outremer est plus chaud qu'un bleu de prusse. Dans les composition les couleurs froides semblent reculer.
Couleurs primaires Les trois couleurs primaires sont le rouge, le bleu cyan, le jaune. Elles permettent théoriquement de reproduire par mélange toutes les autres couleurs ; réciproquement, on ne peut les obtenir par mélange. C'est le principe de la synthèse soustractive des couleurs. Les couleurs primaires sont les plus intenses du spectre. L'intensité diminue lorsqu'elles sont mélangées entre elles ; àl'extrème, le mélange en quantité égale des trois couleurs primaires est un gris.
Couleurs secondaires Couleurs obtenues par le mélange de deux couleurs primaires
Couleur saturée

Couleur vive, intense. Par opposition les couleurs sourdes se rapprochent du gris. La saturation des couleurs est maximale à la sortie du tube ; elle diminue lorsqu'on la mélange avec sa complémentaire.

     
rouge de moins en moins intense

 

 

D

Décoller la couleur Technique consistant à enlever la couleur encore humide avec une éponge, un pinceau sec, un papier absorbant.
Diffusion Deux couleurs juxtaposées sur un papier humide se fondent l'une dans l'autre.

 

E

Empâtement Application d'une couche épaisse de peinture

 

F

Fiel de Boeuf Agent mouillant ajouté à un mélange pour augmenter sa fluidité
Fixatif Enduit superficiel appliqué sur les traits de fusain, de craie, de pastel, pour éviter qu'ils ne se dispersent
Fondu Passage progressif d'une couleur à une autre
Fugacité les couleurs fugaces s'estompent au bout d'un certain temps à la lumière
Fusain crayon de charbon friable obtenu par carbonisation sous vide de branches sèches de saule (ou autres arbrisseaux).

 

G

Gesso Apprêt pour la préparation des surfaces à peindre (toile, papier).
Glacis Terme emprunté à la peinture à l'huile : lavis monochrome légèrement teinté recouvrant une zone du tableau pour en modifier l'effet.
Glycérine Dans les peintures d'aquarelle, on utilise cette substance sirupeuse et hydrophile pour préserver l'humidité du matériau.
Gomme arabique substance végétale extraite de l'acacia d'afrique et utilisée comme liant dans la fabrication d'aquarelle. La gomme de Kordofan dou Soudan est plus utilisée de nos jours.
Gomme liquide Solution à base de latex qui sert à protéger certaines formes dans une composition. Les fluides blancs ou jaunes pâles laissent un film aisément repérable sur le papier mais risquent de le tâcher légèrement.
Gondolage Lorsqu'il n'est pas tendu le papier à tendence à gondoler lorsqu'il est mouillé
Gouache Peinture à l'eau opaque
Grain Texture spécifique de la surface d'un papier. Les papiers ordinaires ont générallement trois types de grains : gain fin (pressé à chaud, satiné), grain moyen (pressé à froid), gros grain ou grain torchon
Grammage Le poids des papiers d'aquarelle est mesuré en grammes par mètre carré. Le grammage le plus courant est 300 g/m².

 

H

Humide sur humide Technique consistant à appliquer de la peinture humide sur un papier mouillé

 

L

Latex Gomme liquide
Lavis Surface couverte de peinture
Lavis dégradé Lavis marquant une transition progressive des valeurs, du clair au foncé ou du foncé au clair
Liant Cette substance homogénéise les particules de pigment et permet à la peinture d'adhérer au support.

 

M

Martre Petit rongeur dont on utilise la fourrure pour faire des pinceaux de très grande qualité
Mouillé sur mouillé voir humide sur humide

 

P

Palette Ce mot a deux significations :
- Assortiment de couleurs sélectionnées par le peintre
- Surface sur laquelle les couleurs sont préparées et mélangées.
Petit-gris Ecureuil du Canada, dont on utilise les poils pour faire des pinceaux. Ils ont une remarquable capacité d'absorption, mais manquent d'élapticité pour certains. Ils sont surtout utilisés pour poser les grands lavis.
Perspective Méthode de représentation d'un objet en trois dimensions sur une surface plane. La persective linéaire est une technique de construction géométrique ; la perspective aérienne produit une impression de profondeur en jouant sur les couleurs (de plus en plus froides à mesure que l'on s'éloigne).
Phtalocyanine PIgments organiques modernes produisant un bleu ou un vert transparents.
Pigment Matériau coloré solide qui est à la base de tous les types de peinture. Les pigments sont naturels ou synthétiques, organiques (à base de carbone) ou minéraux (oxydes métalliques)
Pochoir Plaque de carton (ou autre matériau) où sont découpés des motifs, que l'on pulvérise ou tamponne de peinture pour les reproduire sur le support
Point de fuite Lieu où se rejoignent les lignes de fuite dans la perspective linéaire

 

Q

Quinacridone Pigment organique moderne d'une rouge transparent, très résistant à la lumière

 

R

Rame 500 feuilles de 76 x 56 cm
Rehauts Touche claire déstinée à accentuerl les effets de la lumière sur un dessin ou une peinture

 

 

S

Sgraffite Technique consistant à gratter la peinture sur la surface du papier, de manière à laisser apparaître les couches sous-jacentes. Cela est utilisé pour produire des effets de matière.
Supperposition Technique consistant à recouvrir un lavis sec d'un nouveau lavis

 

T

Teinte Couleur du spectre
Tendre le papier Procédé consistant à tendre le papier aquarelle sur un support pour éviter qu'il ne godole lorsqu'on l'humidifie. On détrempe le papier pour allonger les fibres, et on le fixe sur une planche (papier gommé, agrafes)

 

V

Valeur Degré de clarté ou d'obscurité d'une couleur sous l'effet de la lumière